Il y a en ce moment (du 1er au 6 mai) le Tibet Festival Tokyo 2013 au temple de Gokokuji qui est juste à côté de chez moi.
Ayant un peu de temps cet après-midi (et oui c'est la Golden week, je ne travaille pas) je suis aller faire un tour pour voir ce qui était présenté.

Tout d'abord, la porte d'entrée du temple a revêtu ses habits de cérémonie, le temple principal à l'intérieur aussi d'ailleurs. Ils sont entourés de grandes étoffes de 5 couleurs différentes: bleu, blanc, rouge, vert et jaune, toujours dans cet ordre.

DSC_4060 DSC_4046

Une fois passé la grande porte, on peut trouver plusieurs petits stands de nourriture, t-shirts avec le logo du festival ainsi que d'autres produits dérivés.
Il y a aussi une petite scène où se produit un chanteur traditionnel, et un peu plus loin sur le côté une grande tente décorée de guirlande sous laquelle une tente plus petite traditionnelle tibétaine est installée.

DSC_4025

DSC_4041 DSC_4045

Tout le festival est décoré, ou devrai-je dire "protégé" par des guirlandes de prières, appelées lungta. Elles sont composées de pièces de tissus colorés (toujours bleu, blanc, rouge, vert et jaune) qui forment la guirlande. Chaque couleur a sa symbolique correspondante: bleu pour le ciel et l'espace, blanc pour l'air, le rouge pour le feu, vert pour l'eau et le jaune (ou orangé) pour la terre. Ils correspondent aussi à des organes du corps humains, en rapport avec la médecine orientale: reins, poumons, coeur, foie, rate/pancréas. Dessus sont écrit des mantras (sorte de prières que les moines répètent) ainsi qu'une représentation du cheval du vent. Le principe de ces lungtas est simple, une fois suspendue dans l'air, installée le plus haut possible, le vent, en faisant onduler la guirlande disperse les prières et mantra dans l'air pour ainsi en faire profiter le plus grand nombre.

DSC_4038 DSC_4036

DSC_4034 DSC_4032

DSC_4029

Dans une autre partie du festival, il y avait dans un bâtiment une pièce réservée à l'artisanat où l'on pouvait acheter des guirlandes, des drapeaux, des bracelets ou colliers de prière (mala), des bols tibétains (ou bols chantant, j'adore le son qui en sort avec la vibration, c'est vraiment magique, et ça travaille sur les chakras suivant le son produit par le bol en fonction de sa taille). Il y avait aussi une exposition de vêtements traditionnels tibétains accompagnés par des peintures réalisés par les moines représentant des divinités sacrés tel que Bouddha.

DSC_4039 DSC_4040

Ensuite j'ai été faire un tour dans le temple, acheter un amamori (sorte de petit talisman porte-bonheur sur un thème: amour, enfant, réussite, santé, etc) pour offrir à quelqu'un, escorté par un petit papy très frustré que je ne comprenne pas le japonais pour m'expliquer plein de truc, et tout aussi frustrer de ne pas savoir le dire en anglais, mais bon, avec mes 3 mots de jap' on a réussi à s'en sortir! J'ai même eu le droit à un porte bonheur donné par un moine: un petit cordon rouge, j'imagine béni, attaché autour du poignet!

DSC_4058

Une petit balade bien ressourçante, et zen! le festival dure encore jusqu'à lundi, si certains d'entre vous veulent y faire un tour!
Et hop, retour dans la ville après se havre de paix, ça me fait encore bizarre, même au bout de presque 2 mois, de trouver des temples, paisibles, propices au recueillement en plein milieu de la ville avec une autoroute aérienne à quelques dizaines de mètres...c'est la magie de Tokyo!

DSC_4069